Le Master – Le mot du directeur

24133633_1328578897248380_1099095281_n

« Créé en 1990, le Diplôme d’Etudes Approfondies de droit fiscal, devenu le Master 2 de droit fiscal avec la réforme Licence-Master-Doctorat, est une formation d’excellence reconnue comme telle par la note A attribuée par l’Agence d’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (AERES).

Ancrée dans le paysage universitaire français, adossée au département Sorbonne Fiscalité et Finances Publiques de l’Institut de Recherche Juridique de la Sorbonne (IRJS), cette formation permet, depuis 27 ans, à des étudiants français et étrangers disposant de connaissances en ce domaine non seulement de les approfondir dans les divers champs d’études que comptent le droit fiscal mais aussi d’acquérir une méthodologie de la recherche par les séminaires et la rédaction d’un mémoire.

Pas moins de 680 étudiants ont ainsi été confrontés durant la période à cet exercice exigeant mais ô combien formateur pour de futurs juristes fiscalistes appelés à travailler dans des cabinets d’avocats, des entreprises publiques ou privées, au sein des administrations fiscales, de juridictions ou bien encore – ce que permet la rédaction d’une thèse de doctorat – au sein d’établissements universitaires en tant qu’enseignant-chercheur.

Cette diversité des profils est recherchée, l’orientation recherche dans laquelle cette formation s’est inscrite depuis son origine n’ayant pas pour seul objectif de permettre à des étudiants de s’inscrire dans une perspective d’intégration de l’Université. C’est ce constat et la volonté de maintenir un recrutement ouvert de plus en plus sélectif en raison de l’augmentation constante du nombre de candidatures qui expliquent l’évolution de ce diplôme. Tout en conservant l’acquis de sa réputation pour la formation des étudiants à la recherche juridique, le Master 2 de droit fiscal bénéficie depuis la rentrée 2016 d’une double finalité, recherche et professionnelle. Les étudiants désireux de s’inscrire dans la voie professionnelle sont depuis lors tenus, en plus du mémoire dont le coefficient a été ajusté en conséquence, de rédiger un rapport de stage. Complétée par le renforcement de l’internationalisation du diplôme, cette évolution permet de renforcer les liens entre le Master 2 et l’ensemble des acteurs du droit fiscal en répondant au mieux à leurs attentes ».

Ludovic Ayrault,
Directeur du Master 2 Droit Fiscal